Test 4K Ultra HD Blu-ray : Le Parrain, 2e partie (1974)

Publié le par la Rédaction



 

Synopsis

Depuis la mort de Don Vito Corleone, son fils Michael règne sur la famille. Amené à négocier avec la mafia juive, il perd alors le soutien d'un de ses lieutenants, Frankie Pentageli. Echappant de justesse à un attentat, Michael tente de retrouver le coupable, soupçonnant Hyman Roth, le chef de la mafia juive.

A lire aussi :

Test 4K Ultra HD Blu-ray : Le Parrain (1972)
Test 4K Ultra HD Blu-ray : Le Parrain, 3e Partie (1990)

NB : Les comparatifs image (compression .jpg, 8-bit) sont strictement à usage illustratif et sont non représentatifs de ce que l'Ultra HD Blu-ray diffusera sur votre écran UHD HDR calibré.

Qualité Vidéo

A l'instar du premier volet, Le Parrain, 2e partie (1974) a été tourné en 35mm avec des caméras Arriflex 35 IIC & Mitchell BNCR. Le processus de restauration est similaire à celui réalisé pour le premier film, avec de nouveaux efforts déployés pour la célébration du 50ème anniversaire de la saga. En prime : un nouveau scan 4K (sous 16-bit) et des centaines d'heures consacrées au nettoyage ainsi qu'à la correction des couleurs. Le Parrain, 2e partie (1974) est présenté avec une compression HEVC. On retrouve de nouveau la technologie HDR Dolby Vision.

Le précédent Blu-ray de 2008 respectait le ratio 1.78. Le Parrain, 2e partie (1974) adopte désormais le ratio original 1.85, avec l'arrivée de fines bandes-noires hozirontales. Ce qui saute aux rétines sur ce second volet, c'est l'importance du nettoyage réalisé. Cette seconde partie contient beaucoup moins de particules déplaisantes que sur l'édition Blu-ray précédente. C'est tant mieux. L'apport de définition est également incontestable sur ce titre. Les différences sont significatives dès les premières scènes : en 1901, dans la ville de Corleone en Sicile, puis à l'occasion de la première communion célébrée dans la résidence familiale du Nevada. Les bonnes nouvelles s'enchaînent par la suite avec un affinement perceptible sur toutes les scènes iconiques : les différents flashbacks portés sur l'émancipation du jeune Vito, la rencontre de Roth à La Havane, les différentes scènes d’audience. Le grain 35mm est beaucoup plus fin et agréable qu'autrefois. Et, si éventuelle réduction de bruit il y a eu, elle n'est pas venue compromettre la nature argentique de cette suite.

Le nouvel étalonnage Dolby Vision se révèle beaucoup plus élégant. Les contrastes ont été harmonisés et de nombreux pics de luminosité ont été relevés au-delà des 1000 nits. L'apport dans les hautes lumières se révèle admirable avec une délimitation bien plus fine des différentes sources lumineuses (les lampes en intérieur sans surexposition à l'hôtel, les feux d'artifices lors la fête de la San Rocco). D'importantes dérives magentas affectant auparavant les arrière-plans ont aussi été neutralisés. Le Parrain, 2e partie (1974) conserve l'essentiel de ses caractéristiques couleurs, avec des scènes en intérieur souvent très sombres et chaudes. Mais avec aujourd'hui de bien plus subtiles nuances et une belle dose de clarté supplémentaire. Cette restauration 4K est à la hauteur de cet immense chef-d'oeuvre !

 

En HDR10, le niveau de luminosité du pixel le plus lumineux de l'ensemble du flux (MaxCLL) s'élève à 1482 nits. Une valeur moyenne des pics de luminosité a été mesurée à un très solide 717 nits. De même, sur la globalité du long-métrage, 92.35% des plans sont composés de hautes lumières (avec une médiane de 194 nits). Concernant la compression vidéo HEVC, le bitrate moyen a été mesuré à 46796 kbps et 52076 kbps (avec surcouche Dolby Vision).

 

Qualité Audio

On retrouve des composantes similaires au premier volet, soit très peu de changements comparativement au précédent Blu-ray. A la clé : la version originale dans son mixage 5.1 de 2007 (un mixage approuvé par Walter Murch en personne). Cette VO est présentée en Dolby TrueHD 5.1 (3715 kbps, 24-bit). La partition musicale joue un rôle encore plus important sur ce second opus. A la fois nostalgique et lugubre, tout en évoquant l'atmosphères des époques perdues, elle suscite des émotions fortes. D'ailleurs, le mixage se montre plus large et expansif que le film original avec des atmosphères réalistes et perçantes (les premières scène de Sicile avec les bruits d'insectes, les bruits de la foule lors de l'arrivée des immigrés sur Ellis Island, le nouvel an célébré à Cuba). La chambre de Michael et Kay mitraillée constitue l'épisode sonore le plus marquant en termes de dynamique. Notez la présence du mixage monophonique original (restauré) en Dolby Digital 2.0 (224 kbps).

Côté VF, deux choix vous sont de nouveau proposés : le mixage en doublage d'époque (1974) en Dolby Digital 2.0 (224 kbps) et la version redoublée (2008) en Dolby Digital 5.1 (640 kbps).

 
 

Bonus

Disque 4K UHD Blu-ray:

- Commentaires audio de Francis Ford Coppola

Blu-ray de bonus avec anciens et nouveaux documents dont :

- Tour complet : préserver Le Parrain (16min)
- Les Corleone à travers l’objectif de Steve Schapiro (13min)
- Le Parrain : films maisons (9min)
- Comparaisons de restauration - Partie 2 : avant/après (5min)

Conclusion

La restauration 4K supervisée pour ce second et magistral opus est à la hauteur de celle réalisée pour le premier volet. C'est en somme un raffinement de tous les instants et une bien noble redécouverte. Coffret hautement recommandé...

Suite et fin de la trilogie au prochain test...