Test 4K Ultra HD Blu-ray : Sully (Tournage 6.5K, Master 4K)

Vendredi 06 Octobre 2017 à 09h03 par la Rédaction


Sully ? C'est l'histoire du pilote Chesley Sullenberger à l'origine d'un épisode exceptionnel. On doit à cet homme ordinaire l'amerrissage forcé du vol 1549 US Airways sur le fleuve Hudson en janvier 2009. Cet "accident" d'avion a généré un bilan incroyable : aucun décès. Malgré un sujet totalement inédit, Clint Eastwood fait preuve d'une incroyable retenue dans sa mise en scène. Le réalisateur adopte un style très sobre. Calme, il va à l'essentiel. Et malgré une fin un peu furtive, c'est un film superbe. Un bel exercice de style avec plusieurs niveaux de lecture.

Eastwood aborde toute la complexité d'une société américaine paradoxale. Elle est capable de célébrer l'exploit d'un pilote de l'air exceptionnel et en même temps de remettre en question sa bonne foi face à une commission sous pression des sociétés d'assurance. Comment peut-on réellement justifier un acte de bravoure lorsqu'un système n'intègre pas l'"imprévisible", le facteur humain ? Clint Eastwood avec Sully nous délivre une histoire certes sobre mais efficace.

Sully mobilise à nouveau notre intérêt car il fait partie de ces premiers films à avoir bénéficié d'un master intégralement supervisé en numérique 4K. On pouvait s'attendre sur le papier à de belles prestations pour cette édition Ultra HD Blu-Ray. Est-ce réellement le cas ? Et qu'en est-il des différences de prestations entre le Blu-ray 4K et le Blu-ray standard du même film ?



NB : Les comparatifs image (compression .jpg, 8-bit) sont strictement à usage illustratif et sont non représentatifs de ce que l'Ultra HD Blu-ray diffusera sur votre écran UHD HDR calibré.

Qualité Vidéo

Comme Passengers ou The Revenant, Sully a été tourné à l'aide de la caméra numérique Arri Alexa 65. Son capteur plein format et sa capacité d'enregistrement en 6.5K RAW a suscité beaucoup d'attention à Hollywood. Dont Clint Eastwood pour ce film. Le master intermédiaire de Sully a aussi été supervisé en 4K, un master dont est tirée cette version 2160p (compression HEVC). Un étalonnage des couleurs spécifique pour le HDR a été supervisé.

L'édition de Sully saura à elle seule vous convaincre de la supériorité du format Ultra HD Blu-ray. C'est bien simple : ce vidéo disque supplante à tous les égards l'édition Blu-ray équivalente. Les images délivrées par Sully bénéficient d'une clarté, d'un naturel et d'un piqué qui laissent l'édition Blu-ray sur le carreau. Alors certes le film accuse de beaucoup de sobriété (y compris sur le plan visuel). Mais les images délivrées n'en restent pas moins exceptionnelles. Pas de saturation particulière n’intervient aujourd'hui. Le film propose des teintes naturelles. La température colorimétrique est froide. Le film se déroule en hiver. La ville de New-York, les bureaux, les chambres d'hôtel comme l'intérieur du Boeing sont représentés de façon réaliste, sans jamais s'approprier de stylisation exagérée. La texture des images est neutre et sans grain.

On remarquera des différences nettes en termes de définition entre le Blu-ray et le Blu-ray 4K. Inutile de s'étendre trop longuement sur ces nuances. Elles sont flagrantes : sur la texture des visages des acteurs, sur les arrières-plan, sur les plans larges. Tout est aujourd'hui plus précis. Autre grande différence : l'étalonnage des couleurs en HDR offre un "résultat couleurs" sensiblement différent à la version Blu-ray. L'Ultra HD Blu-ray bénéficie d'une présentation beaucoup plus naturelle que sur le Blu-ray, avec des teintes plus justes et moins verdâtres. Des couleurs plus vibrantes. Soit des images moins ternes et une clarté accentuée ! Cela se perçoit sur une très grande majorité des scènes du film.




Et en échelle 1:1, 2160p :



Qualité Audio

Warner nous gâte aujourd'hui avec une VO et une VF offertes au format Dolby Atmos. On attire cependant votre attention sur la qualité exceptionnelle du mixage d'origine. Il a été supervisé par Tom Ozanich. L'artiste a été nominé aux Oscars 2017 pour son travail sur Sully. Et ce n'est pas pour rien. Même si vous n'êtes pas équipés d'un amplificateur Dolby Atmos, le noyau Dolby TrueHD de cette piste son vaut le détour. On insiste vraiment sur ce point !

Comment résumer l'expérience ? "Nous devions vous faire sentir comme si vous étiez dans l'avion" avait déclaré le sound mixer lors d'une interview. Et bien c'est exactement ça !

On a le droit très clairement à une piste de démonstration. C'est un film sobre. Mais cette bande-son est d'une extrême efficacité. Un brillant exercice de style. Cette piste offre des perspectives acoustiques mémorables. Et il ne faut attendre que quelques secondes pour s'en rendre compte avec la scène furtive d'un crash aérien en pleine ville de New-York. Ne poussez pas trop le volume de votre amplificateur. Car le rêve très angoissant que réalise le protagoniste a été l'occasion pour le sound mixer de livrer une attaque de dynamique violente. La notion de gamme dynamique prend aujourd'hui tout son sens. Sully est capable de vous distiller des petites sonorités d'ambiances super bien localisées pour asseoir le réalisme des scènes. Et lorsqu'il faut délivrer des uppercuts sonores, cette piste sait le faire et très bien. On note une très belle réponse en fréquence sur ce titre, aussi bien en VO qu'en VF ! Une netteté se ressent. Les sonorités se détachent sans confusion.

Mention spéciale aux scènes qui reviennent sur les différents souvenirs du pilote ainsi que sur le déroulement historique du vol 1549 US Airways. Quand la caméra pénètre dans ce vol commercial, le spectateur est à bord et le son contribue assez largement à l'immersion. Les recommandations de l'hôtesse de l'air viennent envahir les canaux surround et arrière. Le décollage fera bourdonner votre caisson de grave. En bref, c'est confondant de réalisme !

Mais sur ce... Bon décollage. TOP SON !


Bonus

L'édition comprend le Blu-ray ainsi que les bonus :

- "Instant après instant" : éviter le désastre sur l'Hudson (HD - 15 minutes)
- "Sully Sullenberger" : l'homme à l'origine du miracle (HD - 15 minutes)
- "Plongée dans l'Hudson" : le tournage de Sully (HD - 20 minutes)

Conclusion

Sans conteste, Sully constitue un Ultra HD Blu-ray à posséder. Warner délivre un sans faute avec un film tourné en 6.5K, intégralement supervisé en 4K et qui offre en Ultra HD Blu-ray des images HDR clairement supérieures à l'édition Blu-ray standard. Surtout, et bien qu'il s'agisse d'un film très sobre, on a adoré le mixage réalisé par Tom Ozanich (nominé aux Oscars pour ce film). Donc avec VF et VO aujourd'hui disponibles en Dolby Atmos, difficile de faire mieux... Hautement recommandé !