Test 4K Ultra HD Blu-ray : Thor Ragnarok

Publié le par la Rédaction



Synopsis
Privé de son puissant marteau, Thor est retenu prisonnier sur une lointaine planète aux confins de l'univers. Pour sauver Asgard, il va devoir lutter contre le temps afin d'empêcher l'impitoyable Hela d'accomplir le Ragnarök - la destruction de son monde et la fin de la civilisation asgardienne. Mais pour y parvenir, il va d'abord devoir mener un combat titanesque de gladiateurs contre celui qui était autrefois son allié au sein des Avengers : l'incroyable Hulk...

On ne dénombre plus les long-métrages Marvel. Mais ce qui certain c'est que Thor : Ragnarok fait partie de la liste des plus belles adaptations du studio avec de l'humour, de l'action, des effets spéciaux et un rythme résolument soutenu. Avoir confié les rênes à Taika Waititi était un pari risqué. Et le résultat est une réussite. On passe un bon moment et c'est tant mieux.

Thor : Ragnarok débarque le 9 mars en 4K Ultra HD Blu-ray. Il s'agit de la seconde édition Blu-ray 4K à sortir chez Disney France. Qu'en est-il des prestations vidéo et son ?

Bonne lecture.





NB : Les comparatifs image (compression .jpg, 8-bit) sont strictement à usage illustratif et sont non représentatifs de ce que l'Ultra HD Blu-ray diffusera sur votre écran UHD HDR calibré.

Qualité Vidéo

Thor : Ragnarok a été réalisé exclusivement à l'aide de caméras numériques. Le tournage a été supervisé à l'aide des caméras Arri Alexa 65 (6.5K) et, pour les séquences en slow-motion, à l'aide de caméras Phantom Flex (4K). Malgré ces sources de très haute définition, le master intermédiaire a été supervisé en 2K car le film emprunte aussi de nombreux éléments purs 2K dont les effets visuels. Cette édition Ultra HD Blu-ray présente le film dans une version 2160p, technologie HDR10, et une compression d'image HEVC.

Première remarque : en Blu-ray comme en Ultra HD Blu-ray, on est en face d'images particulièrement alléchantes. On le sait : la caméra Arri Alexa 65, et son capteur grand format, délivre des images fines avec une forte densité de détails. Associé à un univers aux couleurs fantaisistes et aux effets spéciaux d'ILM, difficile de ne pas tomber sous le charme. Le degré de définition reste globalement remarquable, et chaque séquence se voit dotée d’une dimension visuelle franche et aux couleurs tranchées. Tout cela avec une clarté clinique et sans grain.

Malgré l'utilisation d'un master 2K, l'Ultra HD Blu-ray apporte tout de même un voile de netteté supplémentaire comparativement à l'édition Blu-ray équivalente. Des différences de perception de résolution à la fois globales et locales : sur les visages des acteurs (pores de peau, poils de barbe), les vêtements (armures, tissus) jusqu'aux détails environnementaux et autres personnages les plus numériques (Korg ou même Hulk). Ce renfort - qui reste fin - s'explique par une photographie initiale en très haute résolution, une profondeur couleurs supérieure, un étalonnage différent, et une mise à l'échelle effectuée depuis une source 2K professionnelle (qui est une qualité de source supérieure à un Blu-ray que vous "upscaleriez" chez vous).





L'autre apport se situe au niveau de l'étalonnage couleurs HDR. Ici aussi, des nuances sont visibles. Thor : Ragnarok s'amuse sur un terrain de jeu vaste et aux couleurs flamboyantes. Les colorations fantaisistes des mondes traversés bénéficient ici d'une vibrance et d'une saturation plus franches. Les tons chair gagnent instantanément en chaleur. Les primaires se détachent avec plus d'acuité. Mention spéciale aussi au gros travail effectué par les artistes qui nous offrent à nouveau des paysages variés et impressionnants, du monde sulfureux et incandescent de Muspellheim (Surfur), à la décharge de Sakaar en passant par les domaines éblouissants du royaume d'Asgard. Autre point positif en HDR : les pics lumineux (reflets métalliques, voyants dans les vaisseaux).

Une édition Ultra HD Blu-ray qui apporte donc un plus absolument non négligeable.













Qualité Audio

Thor : Ragnarok bénéficie d'une version originale au format Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1) et d'une VF Dolby Digital Plus 7.1, une offre qui devrait satisfaire le plus grand nombre. En tout cas sur le papier. Le caractère animé des séquences sonores est palpable et de nombreuses scènes parviennent à sortir leur épingle du jeu : Thor s'échappe du monde de Surtur, les ambiances et affronts dans l'arène des champions, l'affrontement fratricide entre Héla et le dieu du tonnerre. La répartition des effets est soignée et les ambiances palpables (notamment celle du stade). Et la bande musicale, très ancrée dans les années 80, est attrayante et originale à l'image de l'utilisation du tube de Led Zeppelin qui ponctue les scènes d'action. Mais, malgré tout, nous n'avons pas été totalement convaincus

Nous restons assez réservés à l'égard du rendu général de cette version originale, qui en dépit d'une nature dénuée de pertes compressives et de ses valeurs créatives et spatiales, peine à délivrer une dynamique totalement libérée et transparente. Un mixage qui vraisemblablement a subi une phase de ré-égalisation, ce qui n'est pas une première en vidéo disque chez Disney. Le son semblera, en de très nombreuses occasions, comme voilé et quelque peu essoufflé dans son rendu, loin de celui du premier volet Thor ou du Choc des Titans aux sonorités bien plus 'impactantes'. Le registre grave peine aussi à totalement convaincre en matière de profondeur et de résonance. Dommage. Thor : Ragnorok avait pourtant tous les éléments pour s'imposer comme une piste de référence.





Bonus

Côté bonus, on retrouve :
- Présentation et commentaire audio du réalisateur Taika Waititi
- Making of en 5 parties
- Court métrage : "Team Darryl" ou la recherche d'un nouveau colocataire
- 6 scènes coupées ou rallongées
- Bêtisier
- 2 scènes du film en version jeu vidéo rétro
- "Les 10 premières années de Marvel Studios : l'évolution des héros"

Conclusion

Disney signe globalement une belle édition Ultra HD Blu-ray. Malgré l'utilisation d'un master 2K, elle apporte des gains significatifs côté image. Petite réserve quant à la qualité de la bande-son qui peine à se positionner parmi les titres réellement démonstratifs ou de référence. Une édition qui reste recommandée, surtout pour les fans...