Test 4K Ultra HD Blu-Ray : Alien Covenant (Master 2K)

Publié le par la Rédaction



Alien Covenant constitue le premier film de la saga légendaire de Ridley Scott à bénéficier d'une sortie directe au format Ultra HD Blu-ray. Suite de Prometheus, il s'agit du second acte d'une probable quadrilogie servant de préquel à la saga originale. En dépit de critiques parfois assassines, on a trouvé que ce nouvel opus complétait à merveille l'exploration du mythe de l'Alien. Le héros du film n'est tout simplement plus l'équipage mais bien sûr David. L’humanoïde fait une fois de plus figure de démiurge. Il est proche des personnages de Faust et de Frankenstein. La richesse des thèmes explorés et la poésie quelque peu macabre qui s'en dégage n'empêchent pas la violence graphique (propre au genre) de s'exprimer avec intensité. On attend avec ferveur la suite...

Découvrir pour la première fois un volet de cette saga mythique au nouveau format Ultra HD Blu-ray n'est pas une mince affaire. En tant que Home-Cinéphiles, nos attentes sont grandes à l'égard de ce nouveau format vidéo disque. Et les interrogations aussi. Surtout dans un contexte où Alien Covenant n'a pas été finalisé en 4K mais en 2K.

Dans une démarche objective, on tentera de répondre à plusieurs questions :

- L'emploi de la technologie HDR fournit-il un apport qualitatif et visible sur ce film ?
- Existe-il un gain de "netteté" entre la version 2160p HDR et la version 1080p du Blu-ray d'Alien Covenant ?
- Ces différences sont-elles véritablement importantes et comment expliquer leur présence ?

Voici notre avis complet sur l'édition Ultra HD Blu-ray d'Alien Covenant.

NB : Les comparatifs image sont strictement à usage illustratif et sont non représentatifs de ce que l'Ultra HD Blu-ray diffusera sur votre écran UHD HDR calibré.



Qualité Vidéo

Un mot d'abord sur le tournage. Le film a été tourné intégralement à l'aide de caméras numériques. Pas n'importe lesquelles : les célébres caméras Arri Alexa XT. Elles autorisent l'enregistrement de vidéos 3.4K. Tout cela au format RAW professionnel (Arriraw). Effets visuels et master intermédiaire ont été ramenés et supervisés en 2K. L'édition Ultra HD Blu-ray s'appuie sur un étalonnage couleurs réalisé en accord aux spécificités de la technologie HDR. Cette version 2160p bénéficie aussi d'une compression vidéo HEVC et d'un ratio 2.39.

Premier constat frappant et valable pour les deux éditions : on est en face d'images de science-fiction absolument splendides ! Alien Covenant propose des images impeccables. Ce n'est pas une surprise. C'est un projet à gros budget et supervisé par Ridley Scott. On retrouve une image piquée. Elle fait la part belle entre ombres et lumières. Elle offre des valeurs de contrastes supérieures à ce à quoi les précédents films de la saga en Blu-ray nous ont habitué. Aujourd'hui, les personnages et créatures surgissent de l’ombre à la lumière avec brio. Leurs silhouettes sont sculptées avec grande finesse. La stabilité de la compression vidéo est parfaite, y compris lors des séquences mouvementées et en pleine pénombre. La caméra numérique Arri Alexa XT délivre aussi une texture d'image très cinéma. Certaines scènes, notamment en basse lumière, font l'objet d'une fine couche de bruit vidéo qui s'apparenterait presque à un grain subtil argentique. Décision artistique sur la texture d'image numérique (ou pas ?), cette présence reste légère et du plus bel effet. Elle vient renforcer le chaos des scènes les plus nerveuses. L'étalonnage du film nous plonge dans une ambiance visuelle globalement dé-saturée couplée à une température froide des couleurs pour ne pas dire glaciale. C'est un film de science-fiction visuellement bluffant.

Quel apport pour l'Ultra HD Blu-ray ?

La scène d'ouverture saura vite vous convaincre de la principale différence apportée par cette version 2160p. La chambre blanche, conceptualisée dans un esprit minimaliste, et dans laquelle dialoguent Weyland et David, s'accapare grâce au HDR d'une luminosité et d'une clarté renforcées. Plus tard, les vues panoramiques sur les montagnes verdoyantes retrouvent aussi des valeurs supplémentaires de vibrance. C'est en comparant ces séquences avec l'édition Blu-ray que l'on s'aperçoit que la version 1080p SDR s'avère définitivement plus "terne" !

Ces quelques scènes donnent le ton de l'étalonnage couleurs effectuée pour cette version High Dynamic Range. Alien Covenant en HDR10 permet à la photographie de Dariusz Wolski de s'exprimer avec plus d'amplitude. Les scènes spatiales récupèrent un supplément de tridimensionnalité grâce à l'exploitation de contrastes plus forts. Les couleurs primaires sont mieux saturées. L'étalonnage HDR offre globalement une dimension plus "métallique" et "glaçante" aux images. Plus dure aussi. Les bleus sont moins verdâtres que sur le Blu-ray.



Surtout, les éclairages, les détails lumineux sur les écrans holographiques et les voyants de contrôle sont mieux mis en avant et même un peu plus finement. On parvient davantage à lire ce qui est écrit sur les écrans. Bien que s'appuyant sur un master 2K, la version 2160p présente aussi un supplément perceptible de netteté. Sans doute ces différences se seraient montrées plus importantes depuis un master 100% 4K. Mais, couplée à une meilleure compression vidéo HEVC et à cet étalonnage HDR, la perception de définition et de détails est tout de même accentuée aujourd'hui. Pas une différence radicale c'est certain. Mais une différence suffisamment significative pour être signalée et mise en avant.

Note : Ceci nous amène à rappeler que la seule résolution d'un master ne constitue absolument pas le seul maillon du confort visuel et que bien d'autres éléments rentrent en jeu dans la chaîne de restitution UHD : l'étalonnage des couleurs (le color grading est un art et un métier), la qualité de la source à partir de laquelle la mise à l'échelle est réalisée (un master 2K professionnel contient 2.5 fois plus de sous-pixels que dans un Blu-ray), la compression HEVC, la profondeur des couleurs...









Qualité audio

L'édition Ultra HD présente une version originale au format Dolby Atmos. Et les prestations sont au rendez-vous. Un gros travail de design sonore a été réalisé sur ce film avec une reprise d'anciennes sonorités classiques et de nouvelles créations. Le mixage exploite en lui-même de façon très régulière la scène sonore dans toute son étendue. Jamais la piste ne se cantonne aux seuls canaux frontaux. Les ouvertures sont fréquentes et régulières. Et c'est un vrai plaisir à ce niveau. Cela s'illustre de plusieurs façons. Les scènes se déroulant à bord du Covenant sont remplies d'une multitude de petits bruitages. Ces derniers viennent placer l'auditeur au centre de la scène sonore. On pense aux ouvertures et fermetures de sas et à tous ces petits cliquetis mécaniques émanant des tableaux de bord. Alors que l'équipage débarque en reconnaissance sur la planète, les ambiances naturelles sont superbement représentées. Par exemple ces bruissements de vent dans le champ de blé. Des détails sonores parfois anodins (une goutte d’eau, une basse fréquence) viennent ponctuellement animer un espace sonore d’une très belle richesse. La musique signée Jed Kurzel dispose également d'une dimension très organique. Plus que de simples mélodies, elle a parfois pour charge de composer des ambiances  afin de renforcer l'angoisse. Mention spéciale à cette séquence d'attaque des deux Néomorphes. Et cet instant : lorsque David contemple la naissance de son ultime création, les bras levés au ciel. Un moment magique et un passage musical qui l'est tout autant.



La VF est disponible sur ce vidéo disque au format DTS 5.1 (mi-débit), un élément assez habituel chez Fox. Cette VF démérite pas. Les prestations restent tout à fait convenables puisque le mixage de départ est moderne et énergique. La version originale reste toutefois hautement supérieure avec des sonorités clairement plus aérées, épaisses et détaillées.

Test 4K Ultra HD Blu-Ray : Alien Covenant (Master 2K)

Test 4K Ultra HD Blu-Ray : Alien Covenant (Master 2K)

Bonus

- Commentaire audio du réalisateur Ridley Scott
- Master Class : Ridley Scott
- Scènes coupées et rallongées
- Secteur 87 – Planète 4
- Galerie de production

Conclusion

Des oeuvres finalisées en 2K trouvent-elles un intérêt à être présentées au format Ultra HD Blu-ray ? En ce qui concerne Alien Covenant, notre constat est clair. Cette édition 2160p HDR offre une qualité visuelle supplémentaire. Un supplément qualitatif qui ne vient pas terrasser l'édition Blu-ray équivalente mais qui apporte un confort de restitution non négligeable pour les personnes équipées. Dans tous les cas, il s'agit d'une très belle édition Ultra HD Blu-ray qui offre de beaux résultats.