Test 4K Ultra HD Blu-ray : The Dark Knight Rises (Master 4K)

Vendredi 02 Mars 2018 à 15h59 par la Rédaction


Rappel des tests Ultra HD Blu-ray : Batman Begins et The Dark Knight.

Faire mieux que le second volet, The Dark Knight, était mission impossible. Avec The Dark Knight Rises, Christopher Nolan clôt tout de même sa trilogie avec brio. Au terme de la projection, difficile de faire la fine bouche. Ce blockbuster fourmille de scènes d’action renversantes, de vrais rebondissements et de personnages savoureux. Un film qui conserve une noirceur palpable ainsi qu'une folle densité. Dommage que l’ensemble du film n’ait pas été réalisé en IMAX, tant les scènes captées en 65mm demeurent toujours aussi spectaculaires.

Suite et fin de notre test complet de la trilogie The Dark Knight en 4K avec aujourd'hui le dernier épisode : The Dark Knight Rises disponible en Ultra HD Blu-ray chez Warner.

Bonne lecture.



NB : Les comparatifs image (compression .jpg, 8-bit) sont strictement à usage illustratif et sont non représentatifs de ce que l'Ultra HD Blu-ray diffusera sur votre écran UHD HDR calibré.

Qualité Vidéo

The Dark Knight Rises constitue le plus récent film de cette trilogie signée Christopher Nolan. Cette édition Ultra HD Blu-ray s'appuie sur un master 4K et alterne de nouveau les ratio (1.78, 2.40) en fonction de la nature des plans (35mm, IMAX 65mm). On retrouve le film en résolution 2160p, compression HEVC et technologie HDR10. Un nouvel étalonnage a été supervisé et approuvé par le metteur en scène.

Dans leur rendu global, les images déployées sur The Dark Knight Rises sont sensiblement proches de celles proposées par son prédécesseur mais vont carrément plus loin dans leur gigantisme. De la séquence introductive aérienne, jusqu'au fameux attentat dans le stade, l'IMAX (plus d'une heure de film aujourd'hui) délivre des images renversantes et à la profondeur de champ incomparable. La bonne nouvelle c'est que l'on retrouve de nouveau, avec cette version UHD, un bond en avant significatif en matière de netteté sur l'ensemble de ces séquences prodigieuses. A noter toutefois ce léger recadrage (zoom-avant) regrettable qui nous fait perdre encore une petite portion d'image latérale.

Un voile de netteté supplémentaire peut-être aperçu également sur les séquences tournées en 35mm, plus traditionnelles dans leur forme et leur piqué. L'apport lié à la résolution reste ici plus modeste qu'en IMAX. Le grain argentique reste quant à lui très fin. Sa présence ne déstabilise pas.

L'étalonnage couleurs optimisé pour le HDR apporte les plus importantes différences visuelles. On remarque d'abord un étalonnage des couleurs repensé, avec un virage similaire à ce que l'on a pu observer sur The Dark Knight (teintes turquoises et orangées renforcées). La température des couleurs reste assez chaude avec des tons rouges et ocres toujours dominants. On retrouve de nouveau une luminosité globale rehaussée et une intensité renforcée des détails les plus lumineux (les fenêtres des buildings sur les séquences aériennes pour ne citer qu'elles). La lisibilité globale des séquences les plus sombres, et la tenue des scènes de nuit, constituent les points forts de cette présentation 2160p, sans doute la plus irréprochable des trois volets.











Qualité Audio

La version originale est strictement identique à celle proposée en 2012 sur l'édition Blu-ray à savoir du DTS-HD Master Audio 5.1 (24-bit). Warner - à qui l'on reprochait durant de nombreuses années de limiter ses VF en Dolby Digital - corrige aujourd'hui le tir avec la présence d'une VF DTS-HD Master Audio 5.1 au rendu plus solide qu'auparavant. C'est l'autre bon point de cette édition. On reprendra pour le reste les grandes lignes de nos remarques de 2012.

On retrouve une dynamique que l'on peut aisément qualifier d'incendiaire ainsi qu'un excellent renfort de grave. Les textures musicales signées d’Hans Zimmer demeurent déployées sur l'ensemble des canaux, avec un agréable sentiment d'enveloppement. Toutes les enceintes sont mises activement à contribution dans ce mix au rendu toujours aussi spectaculaire. L’autre point fort de ce mixage reste le rendu des graves totalement abyssales sur les explosions souterraines et le décollage des différents engins (vous êtes prévenus...). Beaucoup de superlatifs applicables et le plus spectaculaire mixage des trois films, incontestablement. Une très bonne section.

Bonus

Les bonus sont stictement identiques au Blu-ray de 2012 :
- The Batmobile (HD - 58.17 minutes)
- Ending The Knight (HD) : Making-of en 3 modules et 16 chapitres
- Bandes-annonces

Conclusion

The Dark Knight Rises apporte la conclusion finale à une trilogie remarquable signée Christopher Nolan. Techniquement, The Dark Knight Rises va encore plus loin que ses prédécesseurs du fait aussi qu'il s'agit du plus récent des trois films. Mention spéciale à la qualité vertigineuse des séquences tournées en IMAX qui - plus que jamais en Ultra HD Blu-ray - valent le détour ! En incluant une VF en DTS-HD, Warner corrige ses erreurs du passé et c'est tant mieux !

Une très bonne édition ! Pour ses qualité générales, un coffret trilogie Ultra HD Blu-ray hautement recommandé par la rédaction.