Test 4K Ultra HD Blu-ray : Blade Runner 2049 (Master 4K)

Publié le par la Rédaction



Synopsis
En 2049, la société est fragilisée par les nombreuses tensions entre les humains et leurs esclaves créés par bioingénierie. L'officier K est un Blade Runner : il fait partie d'une force d'intervention d'élite chargée de trouver et d'éliminer ceux qui n'obéissent pas aux ordres des humains. Lorsqu'il découvre un secret enfoui depuis longtemps et capable de changer le monde, les plus hautes instances décident que c'est à son tour d'être traqué et éliminé. Son seul espoir est de retrouver Rick Deckard, un ancien Blade Runner qui a disparu depuis des décennies...

Il aura fallu 35 ans de patience pour qu'une suite au film culte Blade Runner de Ridley Scott voit le jour. Le défi était difficile à relever et la tâche bien lourde. Mais Denis Villeneuve s'en est sorti à nos yeux avec les honneurs même si les critiques furent parfois mitigées. Visuellement et graphiquement en tout cas, l'oeuvre flatte les rétines et provoque même l'éblouissement. Le rythme hypnotique du film de Ridley Scott est conservée. Et les thématiques abordées, notamment ce rapport des hommes avec les images virtuelles, plutôt ambitieuses. Un grand exercice de style qui satisfera les amateurs de photographies contemplatives.





NB : Les comparatifs image (compression .jpg, 8-bit) sont strictement à usage illustratif et sont non représentatifs de ce que l'Ultra HD Blu-ray diffusera sur votre écran UHD HDR calibré.

Qualité Vidéo

Le tournage a été effectué à l'aide de caméras Arri Alexa Mini et Arri Alexa XT Studio. Le master intermédiaire a été supervisé en 4K. Sony propose un transfert en résolution 2160p, compression HEVC et technologie HDR10.

Avant toute chose, insistons sur la qualité de la photographie de Blade Runner 2049 qui est absolument SUBLIME. Rien d'étonnant ! Elle est signée Roger Deakins, l’un des plus grands chef-opérateurs en activité. Ne jurant que pour le format argentique 35mm durant de nombreuses années, le célèbre directeur photo est devenu depuis le tournage de Time Out en 2013 une sorte d'ambassadeur des caméras numériques Arri Alexa. On lui doit par exemple l'excellente photographie de Skyfall de Sam Mendes. Le Britannique a déjà été primé par l'ASC par le passé, mais aucune de ses précédentes nominations n'a été conclue d'un Oscar. Peut-être en 2018 avec Blade Runner 2049 ? C'est en tout cas tout ce qu'on souhaite à ce technicien hors-pair de la lumière.

Mais revenons au film. Quelle claque ! Roger Deakins et Denis Villeneuve jouent avec les lumières, les ombres, les reflets de la ville et autres enseignes publicitaires dans un objectif presque calligraphique. Il y a eu un travail extrêmement méticuleux sur l'image. Le résultat à l'écran est tout simplement épatant. On peut parler aisément d'un véritable disque de démonstration 4K.

Tous les critères sont au vert. Le niveau de définition est excellent et cela sur l’ensemble des plans cadrés avec un soin minutieux. On sent de manière immédiate un tournage en très haute définition avec des détails de peaux fouillés, des textures fines et une absence totale de granularité (numérique oblige). Les contrastes sont superbes et les paysages traversés, très diversifiés, laissent respirer une palette de couleurs extrêmement variée. On passe des gris de la ville polluée, aux publicités hautes en couleurs et en néons, en passant par les jaunes rasants du QG de Wallace Corp. Les machines rétro-futuristes sont également pleines de génie et d'inventivité. En bref : les mots nous manquent. Blade Runner 2049 délivre des images tout simplement SUBLIMES.

Comparativement au Blu-ray (lui-même excellent) qui accompagne cette édition, il y a un bon net et franc en matière de précision de rendu. On note un découpage plus fin des objets et un voile de netteté supplémentaire très rapidement observable. Si son apport est aujourd'hui plutôt subtil, la technologie HDR10 vient tout de même parfaire les contrastes. Elle intensifie les détails les plus lumineux, tout en redonnant un coup d'éclat aux couleurs qui s'expriment avec une plus grande liberté. Conclusion : une présentation UHD HDR de toute beauté !

























Qualité Audio

A une expérience visuelle de premier choix, Sony Pictures nous gâte avec une piste sonore anthologique ! La version originale disponible en Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1) qui accompagne cette édition est magistrale. Il s'agit d'une bande son particulièrement élégante bénéficiant d'une puissance sans équivoque. Moins épaisse, la version française en DTS-HD Master Audio 5.1 s'en sort également avec les honneurs.

Spatialisée avec brio et jouissant d'un espace sonore très crédible, la bande-son de Blade Runner 2049 suggère une mise en espace des sons particulièrement soignée et un niveau de volume conséquent. Envahissantes, les sonorités sourdes et profondes des notes électroniques d'Hans Zimmer viennent accorder une forte épaisseur au rendu audio. Mention spéciale au registre grave qui aujourd'hui est mis à dure épreuve. Les notes de Zimmer (dont ces fameuses basses synthétiques) font office à la fois d'ambiances et d'accompagnement musical. Elles rendent hommage à l'esprit de la partition originale de Vangelis. Les ambiances sont subtiles (pluie torrentielle, sonorités urbaines de la ville futuriste...). La directivité des effets et leurs différentes trajectoires sont optimales (le bourdonnement des abeilles que l'agent K rencontre lors de sa quête; le vol des Spinner(s)...). Les valeurs de précision et de volume sont fortes. Le résultat est magnifique.

Bonus

L'édition 4K a le mérite d'intégrer les versions Blu-ray 3D et Blu-ray 2D. A cela s'ajoutent les bonus suivants :
- "Concevoir le monde de Blade Runner" (HD - 21.52 minutes)
- "Blade Runner 101" : 6 documentaires inédits (HD - 32.14 minutes)
- "De 2019 à 2049", 3 courts métrages

Conclusion

Que l'on ait aimé ou pas cette suite, force est d'admettre que Blade Runner 2049 s'offre une édition 4K Ultra HD Blu-ray digne de nombreux superlatifs. Les images finalisées en 4K sont tout simplement de toute beauté. Et la bande-son excelle dans ses qualités d'enveloppement. Une oeuvre très soignée pour une édition hautement recommandée !