Test 4K Ultra HD Blu-ray : La Momie (2017)

Publié le par la Rédaction



Trois ans après Dracula Untold, Universal tente de relancer sa franchise Dark Universe, son univers étendu de films de monstres. Le studio ressuscite une nouvelle fois La Momie et mobilise le savoir-faire d'un jeune réalisateur Alex Kurtzman qui signe là son deuxième long-métrage.

La Momie (2017) s'entoure d'une importante tête d'affiche : Tom Cruise. Il en ressort à nos yeux, en bon classique revisité, une aventure à demi-teinte. Un bon divertissement qui peine toutefois à véritablement surprendre et à scotcher l'assistance. Fallait-il réveiller cette momie ?

Notre test de l'édition Ultra HD Blu-ray est ici.

Synopsis :
Bien qu'elle ait été consciencieusement enterrée dans un tombeau au fin fond d'un insondable désert, une princesse de l'ancienne Égypte, dont le destin lui a été injustement ravi, revient à la vie et va déverser sur notre monde des siècles de rancœurs accumulées et de terreur dépassant l'entendement humain.





NB : Les comparatifs image (compression .jpg, 8-bit) sont strictement à usage illustratif et sont non représentatifs de ce que l'Ultra HD Blu-ray diffusera sur votre écran UHD HDR calibré.

Qualité Vidéo

De rares séquences aériennes et sous-marines ont mobilisé l'utilisation de caméras numériques Arri Alexa 65. Toutefois, La momie (2017) a été tournée majoritairement au format argentique 35mm. Le master intermédiaire et les nombreux effets spéciaux semblent avoir été supervisés en 2K. Le film nous est restitué en 2160p, technologie HDR10 et ratio 2.39:1.

Le choix d'utiliser des caméras 35mm répond à une volonté essentiellement artistique. L'idée était de restituer des images qui, au travers leurs caractéristiques (notamment le grain), se combinaient bien avec une production graveleuse et viscérale. On est donc en face d'images éloignées d'une perfection clinique. Elles ont du grain et une histoire. Comme cette momie !

Il ne faut pas forcément s'attendre à une présentation démonstrative aujourd'hui. Le film nous plonge bien souvent dans une ambiance sous-terraine faite d'ombres et de pénombres. Les couleurs du film ont été étalonnées avec beaucoup de style avec une désaturation prononcée et des tons complémentaires orange et cyan dominants. On notera toutefois la présence de plans réellement lumineux et qui tirent leur épingle du jeu en 2160p notamment durant la toute première demi-heure du film (scènes d'Irak et autres flashbacks). Les séquences aériennes, tournées en Arri Alexa 65, se démarquent également.

Comparativement à l'édition Blu-ray, on peut confirmer la présence d'un léger renfort de netteté. Ce renfort ne saute pas toujours aux yeux, mais il est tout de même présent, surtout sur les séquences les plus lumineuses du film. La version 2160p apporte un supplément de définition avec des textures plus affinées. La tenue du grain 35mm est surtout beaucoup plus fine et régulière sur la version Ultra HD compressée en HEVC. En cela, il s'agit d'une présentation plus fidèle. Même si cet aspect franchement granuleux peut déplaire...

La version HDR ne propose pas d'images dramatiquement différentes en matière d'étalonnage. On a surtout noté une amélioration dans la gradation des couleurs, avec une restitution des couleurs plus nuancée. Les ciels et hautes lumières s'affichent avec plus nuances. Les détails les plus lumineux (flammes et autres étincelles) gagnent également en éclat et précision.

Le Blu-ray s'en sort donc bien, compte tenu de l’atmosphère et des choix artistiques qui ne permettent pas aujourd'hui à la HDR de s'exprimer avec une amplitude complète.





 





 





 





Qualité Audio

Universal propose une VF et une VO au format Dolby Atmos, ce qui est un bon point. Même le Blu-ray qui accompagne cette édition propose des formats similaires, avec toutefois un core Dolby Digital Plus sur la VF contre Dolby TrueHD pour la version originale.

On s'oriente vers la version originale aux sonorités plus franches et massives. Il s'agit d'une piste réellement convaincante qui animera votre espace d'écoute avec une quantité de sons et d’action effrayants. On a particulièrement apprécié la tenue des voix sur le canal central qui bénéficient d'une belle et franche présence. Rassurez-vous, jamais la piste ne se limite à la seule scène frontale. Les canaux surround et arrière sont actifs et relèvent d'une présence loin d'être anecdotique. Pour s'en convaincre, il suffit de patienter quelques minutes lorsque Nick Morton, membre d'élite de l'armée américaine, se confronte en terre d'Irak et avec son partenaire Chris Vail à un groupe terroriste. Les balles zigzaguent dans toutes les directions avec des ricochets somptueux. Mention spéciale à la scène du crash d'avion qui a clairement retenu notre attention avec une dynamique écrasante et une mise en espace des sons absolument immersive. Vers les 33 minutes de film, on ressort de cette séquence de mort imminente secouée.

Bonus

Les bonus disponibles sur le disque Blu-ray :

- Scènes coupées et versions longues (HD - 4.52 minutes)
- Ancré dans la réalité (HD - 6.52 minutes)
- Cruise et Kurtzman : une conversation (HD - 21.15 minutes)
- La vie en apesanteur : la création de l'accident d'avion (HD - 7.32 minutes)
- Rencontre avec Ahmanet (HD - 7.39 minutes)
- Cruise en action (HD - 6.09 minutes)
- Devenir Jekyll et Hyde (HD - 7.10 minutes)
- Un chaos chorégraphié (HD - 6.35 minutes)
- Nick Morton : à la recherche d'une âme (HD - 5.43 minutes)
- La renaissance d'Ahmanet : bande dessinée animée (HD - 3.52 minutes)
- Commentaire audio

Conclusion

Un reboot à demi-teinte pour cette Momie 2017 malgré la présence de Tom Cruise et de Russell Crowe au casting. Universal a néanmoins soigné cette édition Ultra HD Blu-ray avec VO et VF Dolby Atmos et des images solides. En raison de l'atmosphère assez rugueuse et ténébreuse du long-métrage, l'Ultra HD Blu-ray peine toutefois à s'exprimer dans toutes ses capacités. Cette version HDR apporte tout de même une meilleure restitution du grain, plus de précision dans les textures et des gradations de couleurs plus nuancées.