Test 4K Ultra HD Blu-ray : Gladiator (Master 4K)

Vendredi 04 Mai 2018 à 13h33 par la Rédaction


Gladiator de Ridley Scott, c'est en une phrase l'un des plus grands péplums de tous les temps.

Lorsque Universal a officialisé la sortie du film en 4K Ultra HD Blu-ray pour le 2 mai en France, difficile en tant que home-cinéphile passionné de rester de marbre. On aime le cinéma. On aime ces grands films de catalogue. Et oui : on est prêt à réinvestir - une nouvelle fois - si des efforts suffisants ont été effectués et que les différences en matière d'image et de son demeurent significatives.

Nombreuses sont sans doute vos questions à l'égard du contenu de ce vidéo disque :

- Comment le tournage a été effectué ?
- De quelle nature fut le master employé ?
- Quel apport concret du HDR ?

Cette édition 4K Ultra HD Blu-ray de Gladiator vient de sortir en France chez Universal. Il y a beaucoup de choses à dire. On a pesé nos mots pour retranscrire avec le plus d'objectivité notre avis. On vous souhaite une bonne lecture.



NB : Les comparatifs image (compression .jpg, 8-bit) sont strictement à usage illustratif et sont non représentatifs de ce que l'Ultra HD Blu-ray diffusera sur votre écran UHD HDR calibré.

Un passé en Blu-ray tumultueux

En Blu-ray Disc, Gladiator a connu un parcours quelque peu tumultueux avec une première édition (2009) truffée de DNR et d'Edge Enhancement. Cette édition fut tellement controversée qu'une politique d'échange fut organisée par l'éditeur. Ce dernier corrigea le tir avec l'édition Blu-ray (2010) considérée comme la plus belle version de Gladiator tout format confondu. Cette édition Blu-ray fut jugée par les Home-Cinéphiles comme étant globalement très satisfaisante.

Sur le papier

Sorti dans les salles de cinéma en l'an 2000, Gladiator a été tourné par Ridley Scott au format argentique, sur des pellicules Kodak 35mm. Paramount (aux USA) et Universal (Europe) se sont montrés assez évasifs quant à la nature du nouveau master employé pour cette édition 4K Ultra HD Blu-ray. Mais on dispose de quelques informations. Comme pour E.T l'Extraterrestre, Gladiator fait partie des grands films de catalogue ayant bénéficié depuis quelques années d'un traitement de faveur chez Universal avec un scan de ses négatifs réalisé en 6K et un master en 4K. Donc globalement : pas d'upscaling depuis un master 2K, rassurez-vous !

En revanche, ce scan 6K fut réalisé... dès 2010. Et le précédent Blu-ray en tirait a priori profit. Nos observations vont dans ce sens : c'est vraisemblablement sur ce même matériel source de départ qu'un nouveau color grading optimisé pour le HDR, ainsi que quelques ajustements mineurs de post-production, ont été réalisés aujourd'hui pour cette édition. Dans tous les cas, Gladiator nous est présenté en 2160p, compression HEVC, et technologies HDR (Dolby Vision pour les détenteurs de téléviseurs compatibles, HDR10 pour les autres).

Des images nettoyées et légèrement recadrées

Comparativement à l'édition de 2010, notre première observation (qui est positive) repose sur le nettoyage opéré par l'éditeur sur les petits défauts de transfert observables en Blu-ray. Bien qu'excellente, l'édition Blu-ray faisait encore l'objet de petits poils et autres points blancs parasites. C'est aujourd'hui moins le cas. Globalement le master est plus propre, sans gros défaut apparent. C'est un point positif.

Cette édition diffère aussi quelque peu en matière de cadrage avec des bandes noires cinemascope légèrement plus épaisses. On perd une infime portion d'informations image en haut et en bas de l'écran (concrètement le surplus d'épaisseur des bandes noires). On gagne toutefois une infime portion d'image sur le côté droit. Rien de rédhibitoire ou de foncièrement avantageux. Mais pour être objectif, il fallait vous le signaler.



 

Un étalonnage HDR sublime

Première bonne nouvelle : pas de traitement HDR surfait ou exagéré aujourd'hui comme on a pu le constater sur certaines éditions. Les couleurs sont riches, belles et naturelles. En tout cas, Universal n'est pas tombé dans le registre de l'artificiel et c'est tant mieux. Il est question aujourd'hui d'un apport subtil et naturel des couleurs. On parlera plus de nuances que de changements radicaux par rapport au Blu-ray.

Néanmoins, Gladiator n'a jamais été aussi beau qu'aujourd'hui ! Des couleurs froides et profondes de la grande séquence de bataille avec les barbares, jusqu'aux séquences les plus subtilement ensoleillées à Rome, la gamme de couleurs déployée est pleine, large et magnifique. Quelques remarques globales : les détails les plus lumineux (dont les flammes ou le côté luisant des armures et nombreuses dorures) gagnent en éclat en HDR. Les tons chair (sur les visages notamment) récupèrent de la chaleur avec des teintes plus nuancées et chaleureuses. Les contrastes se montrent globalement plus dynamiques et les couleurs plus denses. Un très joli étalonnage des couleurs. Il y a, à ce niveau, un avant et un après plus que flagrant.





 

Beaucoup plus de piqué ? Non !

4K rime avec un apport de netteté et la présence de détails plus fins ? Est-ce le cas et cet apport est-il considérable aujourd'hui ? Et bien tout dépend des plans.

Nos observations sont les suivantes : le surplus de définition et la compression HEVC naturellement plus solide offrent aux plans les plus complexes des détails plus finement retranscrits. C'est particulièrement le cas des plans larges qui présentent de plus fins détails et une plus grande lisibilité dans les détails secondaires et d'arrière-plan. Observez l'exemple suivant : les cages portées par les chameaux. Les barreaux sont bien plus lisibles qu'autrefois et plus fins. Globalement, contours et lignes gagnent en finesse et c'est tant mieux.



 

Mais l'apport en matière de piqué n'est pas radical non plus. Les différences se montrent bien moins significatives sur d'autres plans qui demeurent finalement très proches de la version Blu-ray (2010). Tout juste un voile de netteté supplémentaire comme on a coutume de l'évoquer dans certains de nos tests. Comme pour de très nombreuses éditions Ultra HD Blu-ray, le grain 35mm est toutefois mieux retranscrit grâce à la compression HEVC tout bonnement parfaite aujourd'hui. Le grain se montre plus fin pour un rendu "cinéma" comme on les aime.



 

Conclusion : l'édition Blu-ray de 2010 était de haut niveau. Cette édition 4K Ultra HD Blu-ray n'apporte pas de changements radicaux ! Mais les nuances sont présentes et l'apport HDR significatif sur de très nombreux plans. Gladiator s'offre ainsi sa plus belle présentation image grâce surtout à ce nouvel étalonnage des couleurs HDR et cette compression HEVC de haut débit. Les images sont belles, naturelles, avec une granulation plus fine. Difficile de ne pas être réjoui !

Qualité Audio

On parle beaucoup d'image. Mais Gladiator en 4K Ultra HD Blu-ray, c'est surtout une nouvelle piste remasterisée dans l'un des formats les plus haut de gamme du marché : le DTS:X (core DTS-HD Master Audio 7.1). Et là repose sans doute (avec le HDR), l'apport le plus considérable de cette édition. Cette nouvelle version originale est tout simplement démentielle ! Du très très grand spectacle sonore et un bon en avant par rapport au précédent Blu-ray.

Gladiator en DTS:X, c'est tout simplement une redécouverte ainsi qu'une immersion comme jamais dans un univers dans lequel chaque son bénéficie d'un positionnement particulier... et d'un déplacement. La répartition des effets sur les différents axes est absolument remarquable. Elle amplifie l'impression d'être au cœur de l'arène et des combats. Concrètement, quand une flèche traverse l'écran, elle traverse littéralement votre espace d'écoute avec une "directionnalité" remarquable. Il s'agit d'une piste hautement engagée, sans limitation fréquentielle ou de dynamique. Le tout enveloppée par une mémorable bande originale signée Hans Zimmer et Lisa Gerrard. Les basses sont solides. Flèches, chocs des épées, rugissements de tigres, acclamations de foule.... De la séquence introductive sur le champ de bataille jusqu'aux scènes cultes du Colisée... On en perd vite la tête. Une piste fougueuse, à haute intensité dynamique et au degré de vérité plus qu'impressionnant !

Ce grand spectacle est à vivre en version originale avant tout ! Car cet effort de remasterisation ne concerne pas la VF qui reste inchangée par rapport au précédent Blu-ray à savoir du DTS 5.1 (768 kbps).



 

Bonus

L'Ultra HD Blu-ray 4K présente le film en version longue et cinéma (HDR et Dolby Vision). On retrouve ensuite les éléments bonus de la précédente édition Blu-ray ainsi qu'une copie numérique de l'oeuvre de Ridley Scott.

Conclusion

L'arrivée de Gladiator en 4K Ultra HD Blu-ray était attendue au tournant. Globalement, il s'agit d'une réussite avec une version 2160p qui tire surtout profit de son nouveau color grading HDR et d'une compression vidéo HEVC plus aboutie. La force et l'honneur de cette édition reposent également sur les qualités monumentales de sa version originale disponible pour la première fois au format de prédilection DTS:X.

Alors oui, tout n'est pas encore parfait et il existe sans doute encore un potentiel d'amélioration. Mais globalement, c'est une redécouverte et on a apprécié redécouvrir ce chef d'oeuvre dans de telles conditions.

Hautement recommandée !