Test 4K Ultra HD Blu-ray : Grease (40ème anniversaire)

Lundi 30 Avril 2018 à 13h51 par la Rédaction


Paramount a profité du 40ème anniversaire de Grease pour nous présenter une version modernisée de la comédie musicale portée par le duo légendaire : Olivia Newton-John et John Travolta. Il est question sur le papier d'un nouveau scan effectué depuis les négatifs originaux, d'une restauration numérique ainsi que d'un nouvel étalonnage couleur optimisé pour le HDR.

Sur le papier, cela semble parfait.

Qu'en est-il réellement des prestations image et son pour cette édition 4K Ultra HD Blu-ray ? Réponse de suite.



NB : Les comparatifs image (compression .jpg, 8-bit) sont strictement à usage illustratif et sont non représentatifs de ce que l'Ultra HD Blu-ray diffusera sur votre écran UHD HDR calibré.

Qualité Vidéo

Tourné à l'époque en 35mm, Grease nous est présenté pour la première fois de son histoire en 2160p, compression HEVC et technologie HDR (Dolby Vision et HDR10). Il est indubitable que Paramount a fourni de nombreux efforts pour tenter de moderniser Grease. Mais aujourd'hui, il y a du bon et du moins bon à se mettre sous la dent. Tentons de mettre les choses au clair.

Les points positifs :

Le nouveau master délivre des images globalement propres et nettoyées. Le précédent Blu-ray était encore entaché de points blancs et autres éléments parasites des négatifs. Ces derniers ont bien été effacés. La copie est bien plus propre qu'auparavant.

Le film fait l'objet aussi d'un recadrage qui n’obéit pas à des règles uniformes. Certains plans demeurent (en matière de cadrage) totalement identiques au précédent Blu-ray. D'autres affichent de légères portions d'images supplémentaires. De rares plans affichent aussi un recadrage plus sévère.

L'apport pur de résolution et de netteté est visible. Mais à nouveau, pas de règle stricte avec ce nouveau master. Les plans soft-focus demeurent toujours. Ils sont nombreux sur Grease mais ils sont intrinsèques à la photographie originale. Ne criez donc pas au scandale. Certains plans présentent des détails images plus fins que sur le précédent Blu-ray. En bref : c'est du cas par cas. Il y a une amélioration globale tout de même à signaler sur ce terrain.

Venons-en à l'apport majeur de cette édition : le nouvel étalonnage couleurs. Il y a beaucoup de choses à dire ici !

Paramount a effectué le choix de moderniser les couleurs de Grease, et d'en accentuer les couleurs pop et flashy. Les couleurs primaires (rouge et bleu) ressortent parfaitement à l'écran et affichent une vibrance insoupçonnée. Les visages retrouvent une "jeunesse" et une chaleur que l'on ne retrouvait pas sur le précédent Blu-ray. Ce sont surtout les séquences nocturnes, tournées en basse lumière, qui profitent considérablement de ce nouvel étalonnage avec des détails lumineux plus vifs, des visages rehaussés et moins ternes qu'en Blu-ray. Plus de vie et de chaleur donc.

Quelques exemples :





 

Quant on vous parle de recadrage ...



 

Les points négatifs :

L'étalonnage de certaines séquences est malheureusement loin d'être toujours optimisé. A tel point que certains plans nous paraissent surfaits, artificiels car affichant des couleurs flashy (rose et turquoise) très "Bubble Gum" voire "cartoonesques". Paramount semble être allé un peu trop loin par endroit... En tout cas, c'est notre avis.

Autre point critique : la présence de DNR (Digital Noise Reduction), chargé de réduire le grain argentique, qui vient lisser de manière artificielle les textures. Toutes les séquences ne sont pas touchées et le grain 35mm reste heureusement préservé sur la majorité du film. Mais pour les plans souffrant de cet usage de DNR, les résultats sont fâcheux.

Conclusion : des résultats extrêmement hétérogènes. Grease en 4K, c'est du bon et du moins bon...







 

Qualité Audio

Comparativement au précédent Blu-ray, le format audio reste inchangé. Il s'agit d'une version originale au format Dolby TrueHD 5.1. En revanche, Paramount a profité de ce 40ème anniversaire pour nous offrir un nouveau mixage de Grease tiré vraisemblablement d'une copie 70mm d'époque et offrant d'après le communiqué de presse "une musique de plus grande clarté". Il y a effectivement un mieux avec une dynamique qui semble plus solide qu'auparavant. Le film reste divisé en deux sections : les scènes non musicales où l'essentiel des effets est concentré sur la façade frontale et les scènes musicales à l'ouverture plus franche. Rien de révolutionnaire, mais cela reste une piste agréable à l'écoute et qui ne sonne pas artificielle. Pas de changement au niveau de la VF qui reste en Dolby Digital 5.1. Soit une piste audio inchangée par rapport au premier Blu-ray.

Bonus

Grease : un conte de Chicago
Rydell tout en chansons
Grease : l'époque, le lieu, l'action
Fin alternative
Scènes supprimées / rallongées / alternatives
Les mouvements derrière la musique
Roadsters d'enfer
Interview "Grease" de John Travolta & d'Allan Carr
Interview "Grease" d'Olivia Newton-John et de Robert Stigwood

Conclusion

Grease reste un grand classique de la comédie musicale. Paramount a profité du 40ème anniversaire du film pour nous ressortir cette oeuvre majeure avec des caractéristiques image "dans l'ère du temps". Il y a définitivement du bon dans cette édition avec un master globalement plus fin et propre et des couleurs revigorées. Malheureusement, l'éditeur semble avoir poussé le bouton HDR un peu trop poussivement par endroit. Grease aurait mérité à nos yeux un peu plus de sobriété dans son traitement des couleurs. Et moins de DNR. C'est dit.