Test 4K Ultra HD Blu-ray : Jurassic Park- Le Monde Perdu

Jeudi 07 Juin 2018 à 11h45 par la Rédaction


Synopsis

Quatre années se sont écoulées depuis la destruction de Jurassic Park. Si Hammond a su tirer les leçons du désastre, son rêve ne s'est pas totalement envolé. Une deuxième île, véritable nursery, abrite encore des centaines d'espèces de dinosaures destinées uniquement à l'observation scientifique. C'est sans compter sur la folle ambition d'une équipe de chasseurs bien décidés à ramener les monstres à San Diego...

Après la relative déception liée à l'absence de remasterisation 4K digne de ce nom du premier volet Jurassic Park, comment s'en sort Le Monde Perdu en Ultra HD Blu-ray ? L'édition vient de sortir chez Universal France.

Test complet ici.



NB : Les comparatifs image (compression .jpg, 8-bit) sont strictement à usage illustratif et sont non représentatifs de ce que l'Ultra HD Blu-ray diffusera sur votre écran UHD HDR calibré.

Qualité Vidéo

Jurassic Park : Le Monde Perdu fut tourné sur pellicules 35mm. Le film avait l'objet d'une édition Blu-ray sortie en 2011 chez Universal. Force est de constater que des efforts ont été réalisés pour ce second opus qui brille d'une présentation 2160p HDR fort honorable. Selon nos observations, le film a fait l'objet d'un remasterisation récente, vraisemblablement 4K, avec des images sensiblement affinées par rapport au précédent master. Il est question d'images de résolution 2160p, compressées en HEVC et bénéficiant de la technologie HDR10.

Le Blu-ray et sa compression VC-1 vieillissante présentait des images à la définition quelque peu chancelante et mollassonne. Force est de reconnaître que c'est beaucoup moins le cas aujourd'hui. Le piqué est rehaussé. L'apport de définition se fait rapidement ressentir. Visages et textures retrouvent plus d'accroche et de détails. Le grain 35mm est très fin aujourd'hui et habillent les images d'une texture filmique plutôt élégante. Des défauts inhérents à la photographie persistent (zones soft focus, effets spéciaux de la fin des années 90). Mais il y a tout de même un avant et un après avec le précédent Blu-ray et c'est tant mieux. Pas non plus de DNR comme sur le premier titre.

L'étalonnage HDR apporte lui-aussi beaucoup avec des contrastes mieux gérés et une température légèrement plus chaude. Les plans apparaissent moins ternes et présentent davantage de nuances couleurs. Les noirs sont plus profonds eux-aussi. Couplé à l'apport de résolution, on a affaire à une version sensiblement modernisée du Monde Perdu. Une bonne surprise.














Qualité Audio

C'est une bande-son expressive et assez exceptionnelle qui nous proposée aujourd'hui. Rien de foncièrement nouveau puisque l'on retrouve le mixage audio anthologique signé Gary Rydstrom (soldat Ryan, Toy Story ou encore le premier Jurassic Park) qui déjà était sublime en Blu-ray. Néanmoins ce mixage a été remodernisé en adoptant le format DTS:X (core DTS-HD Master Audio 7.1).

On retrouve une spatialisation de premier ordre avec une panoplie de détails et de nuances toujours aussi exceptionnelles. Cette bande-son, nous la connaissons et avons déjà apprécié par le passé sa virtuosité avec de nombreuses scènes de démo : l'incident de la famille anglaise (et la petite fille) déployant de très fines ambiances, la chasse aux dinosaures menée par la seconde expédition jusqu'aux pérégrinations du T-rex à San Diego. C'est une bande-son qui respire pleinement de manière 'multicanale' tout en profitant d'écarts de dynamiques toujours aussi somptueux. Un mixage qui a su traverser l’épreuve des années... La VF reste quant à elle inchangée : DTS 5.1 (mi-débit).

Bonus

On retrouve les suppléments de l'édition Blu-ray (2011) :

- Scènes coupées
- A la recherche du monde perdu
- Quelque chose a survécu
- Le Making-of du Monde perdu
- Documentaire original sur le making-of du film
- Une discussion avec l'auteur Michael Crichton
- Le numéro de danse fait par l'ordi - Merci Steven Spielberg de la part d'ILM
- ILM et Le Monde Perdu - Avant et après les effets visuels
- Storyboards (12 scènes)
- Archives de production (photos, dessins conceptuels, maquettes, magie d'ILM...)
- Le film annonce

Conclusion

Il s'agit dans l'ensemble d'une bonne surprise. Contrairement au premier opus, Le Monde Perdu a bénéficié d'un remasterisation plus soignée et sans DNR. L'apport de netteté est flagrante et l'étalonnage HDR, sans dénaturer le code couleurs original, apporte une vraie modernité aux images. Tout est accompagné d'une bande-son toujours aussi exceptionnelle (Gary Rydstrom aux commandes du mixage). Une honnête redécouverte. A recommander !