Test 4K Ultra HD Blu-ray : Serenity

Mardi 06 Mars 2018 à 13h01 par la Rédaction


Retour en 2002. La série télévisée Firefly fut malheureusement annulée par son diffuseur, la Fox, après seulement 11 épisodes. Malgré cela, la série de Space-Western rencontra un vrai succès. Le soutien des fans motiva même Universal Pictures et le réalisateur Joss Whedon à envisager la production d'un long-métrage. Baptisé Serenity, celui-ci reprend les grandes lignes de l'intrigue et les acteurs de la série. Il est sorti dans les salles obscures en 2005.

Serenity figurait parmi les premières éditions haute définition chez Universal il y a un peu plus de 10 ans. Le film figure aujourd'hui parmi les premiers (ou presque) disques UHD de l'éditeur.

Retour aujourd'hui sur les prestations de cette édition Ultra HD Blu-ray sortie en France fin 2017.



NB : Les comparatifs image (compression .jpg, 8-bit) sont strictement à usage illustratif et sont non représentatifs de ce que l'Ultra HD Blu-ray diffusera sur votre écran UHD HDR calibré.

Qualité Vidéo

Serenity a été réalisé en 35mm et avait bénéficié d'un master intermédiaire 2K. Il avait fait l'objet d'une sortie au format HD-DVD dès 2006. La version présentement testée s'appuie vraisemblablement sur le même master que celui exploité pour les sorties en HD-DVD et Blu-ray. Un master qui ne date pas d'hier... Le film a simplement été mis à l'échelle en 2160p et a bénéficié d'un traitement HDR10.

Malheureusement, les principaux voyants sur les critères habituels UHD sont au rouge aujourd'hui. D'abord, des points blancs, déjà observables en Blu-ray, continuent d'entacher cette copie. La perception de définition est quasiment identique au Blu-ray pour des images qui restent globalement ... molles pour de l'Ultra HD. Pas d'avant ni d'après. Seul le grain image 35mm est un peu plus fin que sur l'édition Blu-ray grâce à l'utilisation du format de compression HEVC qui apporte davantage de stabilité.

En matière de couleurs, le HDR apporte un léger plus. Les tons chair sont retranscrits avec une teinte plus chaude. Les hautes lumières sont accentuées. Mais les zones les plus sombres des images restent encore par moment écrasées. On oscille entre le médiocre et le 'juste passable' pour du "4K".

Les fans de Firefly devront se contenter d'une présentation légèrement supérieure au Blu-ray. Mais il ne s'agit pas de l'édition que l'on attendait. Copie à revoir !









Qualité Audio

La section sonore s'en sort mieux. Beaucoup mieux. La version originale tire profit d'une remasterisation au format DTS:X (core DTS-HD Master Audio 7.1). Et il s'agit d'une piste aérée et à la dynamique globale endiablée ! La bande-son possède une charge acoustique de tout premier choix. En tout cas à la hauteur de la puissance des propulseurs des vaisseaux ou du bitrate moyen de cette piste (supérieure à 9 Mbits/s). Les déplacements multicanaux sont nombreux et véloces. Mention spéciale à la séquence de braquage. Lorsque les Ravageurs attaquent la petite ville où se trouve la banque au début du film, toutes les enceintes sont mises alors à contribution. La scène sonore est franche et massive. Le mixage, agressif à souhait, suggère dans l'ensemble une avalanche d'effets en tout genre qui plaira aux amateurs de gros sons. La piste VF DTS, présentée en mi-débit, ne possède pas toutes les qualités de la version originale, mais s'en sort noblement à l'écoute malgré son encodage à pertes.

Bonus

Les suppléments sont identiques à la précédente édition Blu-ray :

- Introduction du réalisateur
- Scènes coupées
- Making-of
- Bêtisier
- Commentaires audio
- L'univers de Serenity
- La création des effets spéciaux
- La résurrection d'une série

Conclusion

Serenity rate à nos yeux son passage à l'Ultra HD. Le master (2K) utilisé est sensiblement identique à celui exploité pour les HD-DVD et Blu-ray il y a plus de 10 ans. Et les apports offerts par cette mise à l'échelle 2160p sont fort minces (tout juste un grain 35mm moins grossier que sur le Blu-ray). Seul point positif qui se démarque: une bande-son DTS:X assez démentielle dans son rendu et qui vient quelque peu rehausser notre appréciation.