Test Blu-ray : Interstellar

Mercredi 01 Avril 2015 à 16h33 par la Rédaction


Synopsis

L'histoire se déroule dans un futur proche. La Terre se trouve dévastée par des tempêtes de sable régulières. Les ressources vivrières se raréfient. La survie à court terme de l'espèce humaine est menacée. Dans ce futur proche, les hommes sont majoritairement redevenus agriculteurs après des siècles d'industrialisation forcenée. Joseph Cooper, reconverti en fermier après une carrière de pilote aérospatial, élève tant bien que mal ses deux enfants, Tom et Murphy. Mais Joseph se retrouve embarquée dans une mission de très haute importance : partir en exploration dans la galaxie pour localiser une planète qui serait susceptible d'accueillir une nouvelle génération d'hommes.

Interstellar : Entre science et tradition

Test Blu-ray : Interstellar

Plus qu'un long-métrage de science-fiction, doté d'un réalisme scientifique certain, Interstellar est un film qui, comme Inception, traite surtout du rêve et de l'imagination. De tout temps, les hommes se sont posés de vastes et grandes questions. Ils ont imaginé des récits. Ils se sont racontés des histoires pour répondre à leurs grandes interrogations. Chaque culture et chaque époque, comme chaque événement énigmatique de la vie, de la naissance à la mort, ont engendré des mythes. Et Interstellar réactualise de grands motifs mythologiques en les greffant aux concepts scientifiques les plus sophistiqués et aux préoccupations contemporaines.

C'est ainsi que Nolan nous transporte dans un voyage interstellaire visuellement étourdissant. Il s'agit d'un voyage à travers le temps et l'espace. Mais en filigrane, ce voyage sera surtout initiatique pour notre héros. En quête de connaissance ainsi que d'ascension spirituelle, l'agriculteur Cooper va ainsi s'aventurer dans l'exploration des mystères de son propre inconscient, dont l'espace est la représentation et la grammaire les symboles. Des livres et une montre (la connaissance, aussi bien que l'aventure et le temps) formeront les indices d'une grande énigme. Qu'y a-t-il donc derrière ce monolythe qu'est le trou noir de la mort, et peut-on en revenir ? C'est tout l'enjeu de la "Mission Lazare" qui pousse notre héros appelé par le ciel (un drône à l'énergie solaire) à percer le mystère d'un trou noir situé proche de la planète Saturne, la "Grande Faucheuse". "Lazare" ou "celui qui a été ramené à la vie"...

Des personnages, aux coordonnées de la NASA, jusqu'au nom des planètes et de la mission, le film de Christopher Nolan regorge d'indices ésotériques hérités de la Tradition. Ce qui rappelle que le metteur en scène n'a pas puisé cette histoire sur sa seule et unique imagination mais que la structure d'Interstellar s'inscrit dans un certain héritage : ces grands livres qui prennent certes la poussière mais qui relient les générations et demeurent en ce sens éternels. Le film reprend aussi la structure d'un vaste labyrinthe, représentation du cosmos tout entier et de l'univers intérieur du héros Cooper, comme si macrocosme et microcosme étaient liés.

Si Interstellar interroge les notions d’existence, de vie et de mort avec brio, il brille surtout à manipuler les concepts scientifiques les plus difficiles à appréhender comme la théorie des cordes . Mention spéciale à la qualité des représentations et des imbrications jouissives des fils scénaristiques. Nolan maîtrise parfaitement le langage cinématographique pour transformer les idées en sensations et les concepts en expériences. Un film qui mélange donc les domaines avec un savoir-faire étonnant.

Pour nous, Interstellar se positionne ainsi parmi les très grands films de science-fiction que l'histoire du septième art nous est offert. Mention spéciale à la bande-originale du film qui rend certains passages littérallement inoubliables comme la chasse au drône dans le champ de maïs ('Cornfield Chase' d'Hans Zimmer). La photographie est superbe qui plus est... Donc un film magnifique à redécouvrir au plus vite.

Caractéristiques

Vidéo : Transfert 1080p24, MPEG-4 AVC (Débit moyen de 24222 kbps) / Format 1.78 (IMAX) et 2.40 (35mm)
Audio : Anglais en DTS-HD Master Audio 5.1 (Débit moyen de 3693 Kbps / Encodage 24-bit), Français DTS-HD Master Audio 5.1 (Débit moyen de 3688 Kbps / Encodage 24-bit), Italien, Espagnol et Portugais en Dolby Digital 5.1 (640 kbps)
Sous-titres : Anglais, Français, Italien, Espagnol, Néerlandais, Portugais.

Qualité Vidéo

Test Blu-ray : Interstellar

Test Blu-ray : Interstellar

On le sait depuis quelques années désormais. Christopher Nolan est un grand fan d'argentique. Fervent défenseur de l'utilisation de la pellicule au cinéma, le metteur en scène est également un grand fan d'IMAX. Avec Interstellar, Christopher Nolan renoue avec l'alternance de plans shootés en 35mm et de séquences extraordinaires filmées en IMAX 65mm, un format qui encore aujourd'hui restitue un piqué et une définition incomparables dans l'industrie. Plus d'une heure du film a été réalisé en IMAX. Sur cette édition Blu-ray Disc, les images sont présentées, pour les plans captés en 35mm, au format cinemascope 2.40 et en 1.78 plein cadre pour l'ensemble des plans captés en IMAX.

Comme de nombreux films signés Nolan, l'alternance entre les séquences 1.78 et 2.40 peut perturber le spectateur non averti. Néanmoins, si l'on devait résumer cette édition, on évoquerait un mot : IMAX. Dès les premières scènes du film (le rêve de Cooper), c'est la grande claque. L'immersion est totale. Le piqué, aussi bien la définition que la clarté générale des scènes, laissent pantois. On peut parler d'un spectacle étonnant en termes de précision. Une maîtrise technique telle que l'on regrette, de nouveau, que l'ensemble du film n'ait pas été tourné en IMAX 65mm. Force est en effet de reconnaître que notre appréciation s'atténue quelque peu lorsque les séquences en 35mm, au format cinesmacope, reviennent à la surface de l'écran. Sans parler d'imperfection, on y retrouve des plans moins percutants, des valeurs de contrastes sujettes à quelques petites fluctuations et surtout un grain image plus prononcé. Un rendu 35mm plus filmique en quelque sorte. Ceci dit, il s'agit d'une excellente édition générale, vraiment sublime sur les scènes IMAX et non moins magnifique sur les autres plans plus traditionnels. L'encodage a été réalisé en MPEG-4 AVC avec un bitrate moyen de 24 Mbps.

Qualité Audio

Test Blu-ray : Interstellar

Test Blu-ray : Interstellar

On s'est longtemps plaint de Warner qui s'obstinait à limiter ses VF au format Dolby Digital. Depuis quelques années désormais, l'éditeur corrige le tir sur certaines de ses grandes nouveautés. Et nous vous confirmons la bonne nouvelle : Interstellar bénéficie d'une VF en DTS-HD Master Audio 5.1 qui se montre d'une qualité comparable à la version originale. Aucune défaveur donc. Les débits en témoignent : 3.6 Mbps de moyenne pour les deux pistes.

Le film bénéficie d'un mixage assez particulier, mettant fortement en exergue la bande-originale d'Hans Zimmer au détriment parfois des dialogues et de certaines ambiances, qui pourraient paraître quelque peu étouffés par instant. Il s'agit d'une caractéristique qui déjà pouvait être observée lors des projections du film dans les salles obscures. Les deux pistes audio reprennent l’identité du mixage d'origine signé Richard King, qui avait déjà travaillé sur The Dark Knight et The Dark Knight Rises. Les textures musicales d'Hans Zimmer bénéficient en ce sens d'une excellente clarté et d'un très bon positionnement dans la pièce d'écoute. L'enveloppement musical est au maximum. Et les émotions aussi. La dynamique est excellente avec des montées en volume parfois fracassantes (tempête de sable, décollage de la navette...). Il s'agit aussi de deux pistes très chargées en grave ce qui n'est pas forcément pour nous déplaire. Des graves qui offrent un poids au son et renforcent la dimension cataclysmique des épisodes les plus dramatiques. Dans l'ensemble, superbes prestations !

Bonus

Test Blu-ray : Interstellar

- La Science d'Interstellar (HD - 50.20 minutes)
Au-delà d'une simple oeuvre de fiction, Interstellar s'appuie sur de nombreux concepts scientifiques. Le film a surtout été inspiré par le travail de Kip Thorne, une autorité en astrophysique, ondes gravitationnelles et la déformation de l'espace temps. Un document super interessant !

- Dans les coulisses d'Interstellar (HD)
Un vaste module regroupant les featurettes suivantes :

- Préparer un voyage interstellaire (HD - 7.49 minutes)
- La vie dans la ferme de Cooper (HD - 9.43 minutes)
- La poussière (HD - 2.38 minutes)
- Tars et Case (HD - 9.27 minutes)
- Les sons cosmiques d'Interstellar (HD - 1.20 minutes)
- Les combinaisons spatiales (HD - 4.31 minutes)
- L'endurance (HD - 9.24 minutes)
- Le tournage en Islande (HD - 12.42 minutes)
- Le Ranger et le Lander (HD - 12.20 minutes)
- Miniatures dans l'espace (HD - 5.29 minutes)
- La simulation de l'apesanteur (HD - 5.31 minutes)
- Phénomènes célestes (HD - 13.22 minutes)
- A travers le temps et les dimensions (HD - 9.02 minutes)
- Dernières pensées (HD - 6.02 minutes)

- Bandes-Annonces (HD)

Test Blu-ray : Interstellar

Conclusion et Screenshots HD

Pour nous, le film de l'année 2014 ! Interstellar est une oeuvre magistrale à tout point de vue. Warner Home Vidéo signe une excellente édition Blu-ray Disc avec de superbes prestations vidéo (surtout sur les scènes IMAX) et deux pistes (VO et VF) en DTS-HD Master Audio 5.1. UN BLU-RAY INDISPENSABLE !!!

Screenshots HD (Extraits 1920 x 1080 pixels et encodés au format .jpg)

Test Blu-Ray : InterstellarTest Blu-Ray : InterstellarTest Blu-Ray : InterstellarTest Blu-Ray : InterstellarTest Blu-Ray : InterstellarTest Blu-Ray : InterstellarTest Blu-Ray : InterstellarTest Blu-Ray : InterstellarTest Blu-Ray : InterstellarTest Blu-Ray : InterstellarTest Blu-Ray : InterstellarTest Blu-Ray : InterstellarTest Blu-Ray : InterstellarTest Blu-Ray : InterstellarTest Blu-Ray : Interstellar Test Blu-Ray : Interstellar Test Blu-Ray : Interstellar Test Blu-Ray : InterstellarTest Blu-Ray : InterstellarTest Blu-Ray : InterstellarTest Blu-Ray : InterstellarTest Blu-Ray : InterstellarTest Blu-Ray : InterstellarTest Blu-Ray : InterstellarTest Blu-Ray : Interstellar